De la Préhistoire aux premiers Pharaons

8. oct., 2016

Si Fayoum / Merimde et Badari sont les racines , les cultures premières de l' Egypte prehistorique  et leguent un petit heritage et tronc commun culturel non négligeable, comme on l' a vu, les 2 prochaines cultures que nous aborderons :

- Au Nord ( Basse egypte ) celle de Buto-Maadi  
- Au Sud  (Haute Egypte) celle de Nagada 

en sont déjà les phares et foyers de developpements.  

Buto-Maadi est une culture globale du Nord de l' egypte qui se developpe a partir du delta du nil , de façon contemporaine a 2 autres culture tres importantes 
Nagada en haute Egypte et Uruk à Sumer .

Elle pratique l'agriculture et  l'elevage de cochons ( principal elevage) mais aussi de boeufs , chevres  ainsi que d' ânes. A noter que la part de la peche et de la chasse diminue fortement par rapport aux autres cultures de basse egypte précédente. 

Son habitat est composé de Hutte Ovales de tradition locale ( comparable aux huttes de la culture Merimde)

Mais le fait architectural majeur à Ma’adi, qui constitue l’originalité du site, est la présence de plusieurs structures semi-enterrées construites partiellement en brique crue et en pierre, ou totalement aménagées en pierre calcaire. Ces constructions se présentent comme des « caves » accessibles par des escaliers en pierre. Ce type d’abri souterrain est inédit dans l’Égypte préhistorique.




Le plan Sub-rectangulaire est d'inspiration Sud Sinai mais les Maadiens ont completement adapté le concept et ont innové en en faisant des structures semi entérrées. 
On ne connait pas exactement l'utilité de ces structures pour eux ( stockage alimentaires problable - jarres -  mais on aussi decouvert des figurines en cuivres dans ces structures) 

Au niveau des necropoles environ 450 tombes ovales ont été decouvertes a Maadi mais qui n'avait rien d'exceptionnelle tant dans leur contenu (offrande limitée a des vases assez communs , pas d'objets en cuivre ou autres objets d evaleurs) , que dans l' orientation des corps ( pas de regle specifique. La tendance reste la tete vers le Sud , et le corps positionné sur la droite). Il n'y avait pas de signe de differenciation sociale au niveau des sepultures. ni d'eventuelle artefact de cultes (style statuettes ou autres)

La production de vaiselles en ceramique et pierre est abondante . Les archéologues n' hesitent pas a dire qu'on est déjà  face à une production standardisée et de masse. 

Maadi fabrique egalement des bols à decoration " ligne blanche" et copie ou importe (10 % envron de l'ensemble des vases) les vases rouge a top noir qu'on a deja presenté dans les cultures de la  haute egypte.

la specialité majeure de Maadi reste son savoir faire dans la fabrication ds vases en Pierre (majoritairement en basalt dont ils exploitent un gisement local) déjà de belle facture:


  



Autre artisanat : Fabrication Perles de couleurs , en particulier en cornaline


Elle importe egalement beaucoup de bitume provenant de le mer morte. 

 

Buto et Maadi . déjà un centre majeur du commerce international

 

Les vases de pierre Maadiens ainsi que la cornaline sont exportés par Maadi en Haute Egypte vers Nagada , mais aussi dans le levant et en Jordanie.


Maadi est egalement un centre metallurgique important. Elle importe des lingots de cuivre de Jordanie qu'elle transforme en hameçons, haches de cuivres et egalement en artisanat pour des statuettes en cuivre. 

Maadi est une culture "ouverte" et orientée sur le commerce. Le transport indispensable pour son commerce s'effectué principalement grace aux ânes, 
dont on trouve la premiere traces de domestication en Egypte à Omari (basse egypte)  vers 4500 ans BC.
Par ailleurs la forme etudiée de cruches / jarres à double anse est un plus de la culture Maadi , lui permettant de transporter des denrées sur de longues distances

 

 Qui etaient ces Maadiens ? 

L'’origine des habitants de la culture  Ma’adi  repose sur le fond des anciennes cultures de basse Egypte ( Fayoum , Merimde , et Omari)  qui s'associe à une forte composante de population d’origine palestinienne, comme c’est le cas sur un horizon un peu plus ancien dans le nord du Delta dans le premier village de Bouto. Probablement avec le commerce longue distance des marchands de differents horizons se sont sedentarisés à Maadi pour leurs activités.


 Ce phénomène de migrations de populations de la Palestine vers le Delta est tres net à partir de 4000 ans BC , et correspond à la premiere phase de cette culture. 

 

Concernant Specifiquement BUTO

Si Maadi est un centre commercial  terrestre (caravannes) et fluvial ( Nil), Buto de part sa position géographique est déjà un Port maritime pour cette culture
qui permet l'importations et l'exportations de nombreuses denrées  en provenance et vers la zone Palestinienne mais aussi probablement vers d'autres civilisations
dont ... Sumer !


A Buto (dont l'implantation etait alors bien plus proche de la mer qu'aujpurd'hui) une route commerciale  maritime se dessine , faite d' importations et d'exportations concernant les vins , huiles , bois .mineraux , poteries. 

 

MAADI-BUTO ET LA CONNECTION AVEC SUMER (periode Uruk) 

On peut d'ores et deja affirmer que "Egypte" (via culture Buto-Maadi) et Sumer (periode Uruk (periode IV-VI) etaient en contacts dès le milieu / fin  du 4 eme millenaire. 

Sur la base de rapports de fouilles réalisées sur le site de Buto qui ont cliarement identifié un certain nombre d'elements d'origine sumérienne :

 

 

 


 

 On peut considerer que cette culture laisse un heritage precieux à la future civilisation egyptienne :


- Elle lui legue en premier lieu son savoir faire en matiere de commerce , et ses reseaux commerciaux et relations longues distances avec d'autres culture, profiteront incontestablement à la future Egypte unifiée.


- Elle lui lege son savoir faire en matiere de travail de vases en pierre dure (basalt) ainsi que de la cornaline (tres recherchée dans toute l' asie et le proche orient)  qui sont un artisanat tres valorisé et prisé.


- Elle legue ausi à l' Egypte, sur son sol, ses premieres constructions d' habitat en "dur" (pierres)

@Histoire Secrete - Octobre 2016

14. sept., 2016

  CULTURE DU FAYOUM (6000-4000 av JC)

Les recherches archéologiques à partir des années 1980 ont mis en évidence une occupation intense du Sahara oriental au rythme d'alternances climatiques tour à tour humides (les populations occupent alors les bords de lacs saisonnniers) et sèches (les groupes fuient vers les points d'eau permanents que sont les oasis et la vallée du Nil),  de populations devenues pastorales dès le VIe millénaire avant notre ère. C'est également ce qu'il se passe à Fayoum qui est une zone humide idéale  (Lac + "oasis" permanent car alimenté par un bras du Nil). 

C'est au Fayoum que l'on rencontre pour la premiere fois en Egypte une economie basée sur l'agriculture et l' élevage.
Il est evident que la culture Fayoum n'est pas un developpement local issu de l' épi-paléolthique . Les animaux qui y sont domestiqués sont des "importations" du proche orient ( Chevres et moutons) et le fond culturel semble héritier des traditions sahariennes.

Les populations du Fayoum vivaient également de la pêche et semblaient posséder une meilleure technique dans la fabrication des vases de pierre et des armes et outils en silex.
Mais l'aridité accrue au cours du IV eme millénaire des zones à l' Ouest du Fayoum et une regréssion sensible du lac , finissent par isoler et marginaliser cette culture.

Quelques productions du Fayoum : essentiellement lithique (pointes de fleches , pierres travaillées) , Poterie en terre basique sans decoration

  (images source UCL / Musée Petrie)


 

   CULTURE DE MERIMDE (5000 à 4000 a. av JC)

Avec la culture de Merimde qui commence aux alentours de 5000ans  BC , on passe à la vitesse supérieure en terme de néolithisation.
C'est une société pleinement agricole et d'élevage , dont les sites archéologiques  nous laissent des strates de 2.5 mètres d'epaisseur soit environ un millénaire d' occupation continue.  On va presenter rapidement les phases archéologiques , puis focaliser
sur le plus gros site '( Merimde) de cette culture qui est déjà un "village" néolithique ayant pu avoir eu plus de 10 000 habitants  Exclamation 


Le niveau 1 selon les archéologues ( 5500 BC ou 5000 BC selon les etudes) correspond à une culture originaire du Levant mais pas exclusive
car elle presente egalement des correspondances avec les populations des deserts occidentaux et des deserts orientaux .
Y etait déjà domestiqué : Des bovidés , Des Ovins, des Capridés , diffrentes plantes.

Et le materiel céramique y est déjà abondant.



Le Niveau 2  ( 5000 à 4500 BC ) est archéologiquement tres différent. Les céramiques changent et seraient la signature d'une culture ,pleinement néolithique également , de tradition Saharo Soudanaise. 


Les Niveau 3 à 5  (env 4500 à 4000 BC) correspond à la culture "classique de Merimde " contemporain avec la fin de la culture du Fayoum
dont elle intègre des caractéristiques (et certainement des populations qui ont quitté la zone de fayoum pour les raison evoquées plus haut sur la fin du Fayoum)

Le Village néolithique de Merimde 


Selon les datations au C14 , ce village aurait été fondé dès 5000 BC et se serait developpé jusqu'ne 4250 BC.
Ses dimensions sont importantes pour cette periode: Aire d'environ 200 000 M2 . Plan d' implantations des habitations  circulaires et ellicoidal.
Les habitations etaient essentiellement des petites huttes de roseaux . On a cependant retouvé des trous de poteaux, cequi supposent des batiments collectifs plus importants.


Pas de necropoles , mais les tombes (de type ovales) etaient creusées en periphérie du village. Peu de matériel funéraires d' offrandes mais on retrouve dans ces tombes
quelques coquillages , perles de pierres , roseaux , et parfois des petites amulettes.
A noter que les tombes ne concernent que des individus aldultes feminins et des enfants. Les hommes adultes devaient etre entérrés directement sur leur lieux de travail ( champs pour les agriculteurs , directement dans la nature pour les chasseurs) 


Les Poteries sont nombreuses mais encore assez basiques en terre crue , légèrement décorées  type " Fish bone" (voir photos)
L' Outillage etait fabriqué a partir  d' os / pierres / bois . Pas d'outillage en cuivre ou autre metal . 


L' alimentation etait assez variée : divers cérérales en farine , sorghum et une sorte de  pois , moutons et autres betails , canards, cochons (sauvage ou domestiqués) ,
Gibiers (une vingtaine d'espèces dont gazelle, crocodiles, hippos , oiseaux sauvages) , Poissons , ainsi que tortues. 

On doit a cette culture  un artefacts emblematiques et qui vont être un heritage majeur pour les periodes suivantes :


Les premieres massues de pierre (arme) dont piriformes ( en forme de poire)

et cet etonnant visage humain en 3 dimensions.


Parmi les plus belles Poteries Merimdes: 


  (rares)


généralement plus basique:   

decoration type:  

 lame de couteau  


   differentes haches polies de pierres

Lien complementaire conseillé pour collections d' artefacts Merimde:

http://collections.smvk.se/carlotta-mhm/web


  CULTURE BADARI ( ? - à 3800 ans av JC)


Il existe un certain flou sur la date à laquelle débute cette Culture. Certains archéologues et historiens estiment que celle ci commencerait dès 5500 ou 5000 BC, d'autres 
ne la font commencer que vers 4400 voire 4000 BC . De même pour ses origines. Certains voyaient en elle uniquement une pre -phase de Nagada , ce qui est faux car même si elle est géographiquement proche de Nagada , elle a ses propres specificité.  

Dans tous les cas elle entretient des liens avec le neolithique soudanais , la zone des deserts occidentaux et orientaux , mais semble avoir été aussi ponctuellement influencée par les cultures du Nord ( Fayoum , forme des pointes de fleches identiques , Merimde : acquisition du même betail, etc..). 
Son mode de vie est pleinement néolithique , elle elève egalement des animaux ( même souche orientale pour ces animaux que pour Merimde).
Comme pour les autres sociétés néolthiques d' Egypte , la chasse et la peche restent des activités importantes. 


Les specificités et l' heritage de Badari :

- C'est une culture qui nous a laissé beaucoup de tombes et c'est surtout la première culture ou l'on voit une differenciation sociale dans le mobilier funéraire plus ou moins riches selon les tombes. Badari semble de façon générale apporter plus de soins et d'offrandes que les autres cultures pour ses defunts. 


- C'est la culture qui a semble t il inventé les palettes à fard , concept et objet qui sera tres important durant tout le reste du predynastique et les premieres dynastie egyptienne


-  C'est une culture qui semble être (à) un carrefour commercial , car on y retrouve , pour la premiere fois des perles de cuivre et des objets tres simples (type epingles) en cuivre martellé a froid  [Le cuivre provenant du Sinai ] 


- C'est la première culture de la zone ( à ma connaissance)  à façonner de l' ivoire ( d' hyppopotame )  à integrer la turquoise dans des colliers , à utiliser de la stéatite
pour ses bijoux ( jolis colliers de perles )


-  La poterie rouge à bord noir caractéristique de cette zone y est travaillée avec beaucoup de soins.


-  La culture la plus précise (précédant les statuettes de Nagada) concernant la sculpture de petites figurines humaines feminines (voir photos)


Arrow  De part ces elements , même si c'est une culture encore "première" et à un stade moins avancé que Nagada , elle lègue un certain nombre d' éléments / concepts déjà déterminant pour la  future civilisation egyptienne. 


Photos d' illustration pour Badari


 pointe de fleche "badari"   vs pointe de fleche "fayoum" 

exemple de collier de perles Badarien: 


   Epingle de cuivre : 




1 ere palette a fard (cosmetique) 




Serie de statuettes en  os et / ou ivoire     / poterie Rouge a bord noir 


                                     


            
Idea  Lien conseillé pour consulter les artefacts badariens : UCL / musée Petrie / collection Badari. http://petriecat.museums.ucl.ac.uk/brief.aspx

 @HistoireSecrete   Septembre 2016


 Prochains articles à venir:  

- Cultures et periodes Nagada 

- Culture Maadi 

- Cas particulier de Nabta Playa

- Néolithique de Khartoum et influences sur l' Egypte

 

 

12. sept., 2016

Les chasseurs cueilleurs du Nil

Même s'il existait en Egypte des sociétés de chasseurs cueilleurs *  dont la plus ancienne date de 15000 ans ( Culture Qadan au Sud d' Assouan env 13000- 9000 BC) , organisées en petits campements , s'adonnant quelque fois à une agricuture primitive (consommation et semage de cereales sauvages) et qui enterraient ses morts , il faut néanmoins attendre l' introduction de l' agriculture dans la zone nilotique pour avoir des cultures qui ont laissé un heritage à la future civilisation egyptienne. 

 


* -  le Ballanien : à Ouadi Halfa et Kom Ombo. Petits campements occupés. Restes de poissons et de grands mammifères. Industrie lithique en silex principalement : lamelle tronquée.

- le Qadien : campements de taille moyenne. Vestiges d’ossements de grands animaux, de poissons à importance de la pêche. Industrie lithique : éclats, grattoirs, lames. Trois cimetières associés : plusieurs dizaines d’individus. De 14 000 BP à 6500 BP.

- l’Arkinien : identifié près de Ouadi Halfa. Vestiges d’animaux de la savane et restes de poissons. Industrie lithique : éclats de silex, lames. Vers 9 250 BP.

- le Shamarkien : dans le région de Ouadi Halfa. 7000 BP à 5000 BP. Habitats sur les rives du fleuve. Industrie lithique : silex et quartz. Pêche, récolte des mollusques, cueillettes de plantes et de graminées sauvages.

(Source information sur les cultures de chasseurs cueilleurs en Egypte (epi-paléolithique) :  www.ankhonline.com )


 

 

 

10. sept., 2016

Etudier les cultures qui ont été présentes en Egypte avant la 1 ere dynastie des Pharaons est une demarche indispensable pour comprendre la civilisation egyptienne.
Car globalement pratiquement toutes les bases qui vont déterminer sa grandeur, l' essence même de cette civilisation Egyptienne , se déterminent et se formalisent en un millénaire
entre 4000 avant JC (sortie d'une période plus primitive) et 3100 avant JC (le début de la première dynastie de pharaons avec Narmer / Menes considéré être le premier pharaon unificateur de la Haute et Basse Egypte ).

Cette nouvelle partie du site , s'attachera dans un premier temps à vous présenter , ces cultures initiales et leurs héritages.

tout d'abord , nous aborderons trois cultures particulièrement intéressantes

celle du Fayoum ( 6000 - 4000 BC) qui se developpe à l' Ouest autour de cet Oasis , celle de Merimde (5000-4200 BC ) qui prospere au nord proche du delta du Nil (Basse Egypte),
celle de Badari ( 5500 (?)- 3800 BC ) au Centre et Sud (Haute Egypte)
puis en nous rapprochant dans le temps vers d'autres cultures , lieux et découvertes archéologiques déterminantes , jusqu'à l'avènement du premier pharaon.

-----
Avertissement: Les datations sont données à titre indicatif . A ces périodes préhistoriques elles peuvent varier sensiblement selon les sources et datations archéologiques relatives.

Les difficultés des recherches liées à cette zone:

- On ne connait pas en Egypte comment s'est effectué la transition entre chasseurs cueilleurs et premières sociétés agricoles.
- On ne sait pas exactement si la maitrise de l'agriculture (en particulier céréalière) et de l'irrigation ont été apportées par des sociétés proto-pastorales venues de l' Ouest ( Zone Saharienne) de l' Est (Néolithique Levantin) , du Sud ( Néolithique Soudanais) ou ont été acquises localement.