17. janv., 2014

Varna une civilisation européenne en Or 4600 ans av JC

Civilisation de Varna (Bulgarie)

Alors que la plus grande partie de l'Europe en est encore au stade néolithique, cette région des bords de la mer Noire est le berceau d'une civilisation chalcolithique florissante qui connaît et exploite le cuivre et qui pratique l'orfèvrerie pour la 1ère fois dans la préhistoire du Monde.

L'existence d'une civilisation bien antérieure à celle de l'Egypte et de la Mésopotamie est déjà attestée par une nécropole néolithique découverte en 1972 près de Varna et comportant "la plus ancienne tombe découverte à ce jour en Europe et le plus ancien trésor d'or du monde", a indiqué M. Dimitrov.


Datée de 4600 à 4200 av. J.-C., la nécropole exposée au musée archéologique de Varna, contient 294 tombes avec environ 3.000 objets en or d'un poids total de plus de 6 kg, 200 objets en cuivre et de nombreux outils en silex et en pierre, objets de culte et de rites funéraires. La tombe la plus riche est celle d'un homme âgé de 40 à 50 ans, chef de tribu ou prêtre, enterré avec 900 objets en or.
la mystérieuse « Culture Varna », qui date du Chalcolithique, qui a développé la poterie et l'orfèvrerie ; cette civilisation nous a laissé les plus vieux bijoux en or du monde, l'or de Varna, qui a été daté, par la méthode de datation au carbone 14, du Ve millénaire av. J.-C. L'or a été découvert par hasard, dans la deuxième moitié du XXe siècle, et fait partie de la très riche nécropole de Varna.



Tombe 43 provenant de la nécropole et exposée au musée archéologique de Varna
 

Il y a été retrouvé de nombreux vestiges de l’époque préhistorique (néolithique, chalcolithique) sur une surface de 3 500 m². Découverte en 1972 à côté du lac de Varna, des fouilles ont été menées par M. Lazarov et I. Ivanov de 1972 à 1979, où près de 280 tombes ont été fouillées, conduisant à la découverte de nombreuses pièces : bijoux (bracelet, colliers de perles, diadèmes, des parures raffinées, les deux parties d’une ceinture), monnaie, armes et outils (sceptres en or, des haches et pointes de javelot), des céramiques finement décorées, notamment un réchaud. Des objets de culte : des plaques à l’effigie d’animaux ont été retrouvées (pour le culte de l’élevage) ainsi que des applications convexes demi-rondes ou rondes (pour le culte du soleil). Plus de 3 000 objets furent trouvés, représentant plus de 6 kg d'or. En octobre 2007, une nécropole d'époque romaine a été découverte avec trois sarcophages du IIe siècle. Il a été retrouvé des lames de Silex de 45 cm. Leur excellent état montre qu'il ne s'agissait pas d'outils mais plutôt de la marque d’un statut social élevé.

La présence de si grandes richesses dans certaines tombes indique que quelques individus devaient détenir des pouvoirs politiques ou commerciaux importants car l’un d’eux avait un sceptre. Cette tombe en particulier, celle dite du chef, montre son importance car furent retrouvés dans sa seule tombe 1,5 kg d’or et bien d’autres objets. Ceci tend à montrer que la culture de Varna était hiérarchisée, avec des revenus inégalitaires. Cette société paraît très en avance pour l'époque par rapport au reste de l'Europe : elle maîtrisait le travail des métaux (l’or et le cuivre) là où d'autres cultures d'Europe étaient encore dans une phase de néolithique voir de néolithisation. De plus, le fait de trouver l’or en grande quantité et en qualité est la preuve que cette activité était organisée, ainsi que des échanges de longues distances pour l'approvisionnement en minerai. Une partie de cette production était tournée vers des activités commerciales de type troc, comme le montre la présence de parures en coquillage sur le site.


Source: http://pythacli.chez-alice.fr/civilisations/hebreux.htm

 




La nécropole présente une étonnante originalité dans ses pratiques funéraires ainsi qu'une richesse exceptionnelle du mobilier des tombes.

Paradoxalement, ces tombes sont de simples fosses rectangulaires, creusées dans la terre et dépourvues d'aménagements particuliers. Elles présentent cependant quelques traits spécifiques: leurs angles sont arrondis, leur longueur (2m) est supérieure aux tombes habituelles (1m), et elles sont implantées selon deux directions prédominantes.

Les squelettes sont disposés de diverses façons: certains sont couchés sur le côté, en position fléchie, mais dans la majorité des cas, les morts sont couchés sur le dos, pratique dont on connaît quelques rares autres exemples (Képhalovrysso en Thessalie, mais surtout dans le Nord-Est de la Bulgarie, à Deunja par exemple), mais qui n'est nulle part aussi courante qu'à Varna.

On trouve aussi des tombes ne contenant aucun squelette, mais un mobilier identique à celui des tombes ordinaires et disposé de la même façon. Quelques-uns de ces cénotaphes présentent une effigie d'argile, modelée sur le sol et parée de bijoux comme le serait un véritable mort.

Les objets de parure retrouvés dans les tombes sont extrêmement nombreux et d'une grande richesse: diadèmes, bracelets, anneaux, colliers, pendentifs géométriques, zoomorphes et anthropomorphes, dont la plupart étaient probablement cousus sur les vêtements.

Les types de bijoux représentés sont très divers et beaucoup apparaissent pour la 1ère fois. Il sont souvent faits de matériaux précieux: coquille de spondyle (mollusque bivalve convoité) ou de dentale (forme de défense d'éléphant), pierres choisies pour leurs couleurs particulières, et surtout or. Beaucoup d'autres objets accompagnent également les morts: vases de pierre ou de céramique, à décor peint au graphite ou même à l'or, outils de silex, haches de pierre ou de cuivre, mais aussi armes d'apparat et instruments ressemblant à des sceptres. L'abondance de l'or est remarquable.

Le nombre de cénotaphes étant sans équivalent à la même époque, peut-être faut-il y reconnaître des tombes à la mémoire des morts que l'on a pas pu enterrer chez eux, l'effigie servant de substitut au corps. Mais cela n'explique pas la fréquence de ce type de tombe à Varna.

L'abondance de l'or est difficile à interpréter, même s'il est assez souvent employé par les populations néolithiques du Sud-Est des Balkans (dans l'aire de la civilisation de Goumelnitsa). Cependant, aucun site n'en a livré autant que Varna et il est impossible de dire d'où vient cet or (gisements, vol de biens).

Si l'on se fie aux différences relatives au mobilier des tombes, on remarque que la civilisation de Varna n'était pas égalitaire.

Certaines tombes sont vides d'objets, d'autres en contiennent un nombre limité, enfin quelques-unes en recèlent un très grand nombre. Ces inégalités sont en outre modulées en fonction du sexe: parmi les tombes riches, les plus riches sont toutes des tombes d'homme; la même constatation peut être faite dans tous les cimetières connus du Nord-Est de la Bulgarie. Enfin, les objets évoquant des spectres sont probablement les insignes d'autorité des hommes au statut social privilégié, des chefs locaux ou même régionaux.

La civilisation de Varna disparaît brusquement au début du V ème millénaire. Varna témoigne des débuts de la révolution provoquée dans le mode de vie, les façons de penser et les représentations artistiques par l'apparition des métaux.