Ces civilisations européennes que l' histoire a oublié

4. févr., 2018

Acemhöyük est un site archéologique en Turquie.
Acem en Turc signifirait IRAN et Hoyuk signifie un Tell / mound.

 

Le nom de l'âge de bronze pour cet endroit était probablement PURUSHANDA.

il a révélé des ruines essentiellement datées de la période de l'Âge du bronze moyen (c. 2000-1700 av. J.-C.). Les plus anciens niveaux remontent au Chalcolithique (IVe millénaire av. J.‑C.)

Le site d'Âge du bronze moyen est une ville importante dominée par un grand édifice palatial (environ 50 pièces)

Cette boîte faite d'un seul morceau d'ivoire et finement décorée d'incrustations de lapis-lazuli, de bronze et de fer, y a été  decouverte dans une strate datée à 1600 ans av JC.

Elle presente egalement une scene gravée (zoom): 

Résultat de recherche d'images pour "Acemhöyük"

C'est une pièce archéologique unique dans le contexte des sculptures en ivoire du proche Orient. On ne sait pas d'ou provient excatement cette ivoire (Soit du Nord Syrie , soit de Karkemish ou de haute Mésopotamie).

En effet AcemHöyük semble avoir été en relation commerciales voire diplomatique avec des régions lointaines, puisque des impressions de sceaux-cylindres portent des noms de personnages du royaume de Karkemish ou de celui de Royaume de Haute Mésopotamie qui domine une grande partie de la Syrie et du Nord de la Mésopotamie dans la première moitié du XVIII siècle av. J.-C.

Sceaux en Ivoire - Sphinx 

D'autres trouvailles indiquent des relations avec la Mésopotamie méridionale et même le golfe Persique. Acemhöyük était alors sans doute la capitale d'une des nombreuses principautés qui se partageaient l'Anatolie centrale, à une époque où celle-ci était parcourue par des marchands assyriens, bien connus par les archives de l'antique Kanesh.

@HistoireSecrete Fevrier 2018
source wikipedia + Musée d' Ankara - Photo scene gravée  ancient-anatolia.blogspot

21. oct., 2017

Exception à notre regle de vous présenter des anciennes civilisations et leurs réalisations, je suis tombé sous le charme d'un géant petrifié que l'on peut admirer en Italie dans le parc  de la Villa di Pratolino à Vaglia , près de Florence.

Haut de 14 mètres cette oeuvre colossale a été réalisée en 1579 par le sculpteur Giambologna
(pseudonyme de Jean de Boulogne né à Douais en 1528- mort a Florence en 1608). 

Peut etre l'une des plus belles sculptures colossales du monde...

Quelques autres photos pour le plaisir des yeux : 

Résultat de recherche d'images pour "The Appennine Colossus by Giambologna"

 

 

 

 

 

 

22. sept., 2017

Durant tout le V eme millenaire avant JC la culture Gumelniţa , qui a été nommé d'après le site archeologique de Magura Gumelniţa qui se trouve à 4 km au nord-est de la ville d'Olteniţa (Roumanie actuelle) était la civilisation la plus avancée en Europe à cette époque, les porteurs de cette culture ont alors atteint un développement social et économique, semblables à ceux des civilisations contemporaines en Egypte et en Mésopotamie.
Ce niveau se reflete parfaitement dans ses productions artistiques dont nous faisons içi une petite sélection.

@Histoire Secrete - Septembre 2017

11. sept., 2017

Un broch est une tour ronde entièrement construite en pierres sèches. Ils datent de l’age du fer et ne se trouvent qu’au nord de l’Ecosse et sur les îles des Orcades  et de Shetland.

Les archeologues ont recensé plus de 500 vestiges de brochs dans cette zone. 

Les plus anciens ont été constuits du VI eme au I er siecle avant JC. 

 Ils représentent des solutions architecturales complexes et ingenieuses pour créer des tours de plusieurs étages jusqu'à 15 m de haut, sans utilisation de charpente / poutres en bois, car implantés dans des paysages et environnement peu ou pas boisés. 

Son mode de construction est étonnamment sophistiqué.

Il s’agit en fait de deux tours rondes construite l’une à l’intérieur de l’autre, qui sont reliées entre elles par des dalles en pierre. Ceci aménage un espace dans lequel est souvent installé un escalier et qui permettait en meme temps une bonne ventilation du batiment.

A quoi servait les Brochs ? 

Probablement une ferme et habitat "verticalisé" qui pouvait en même temps servir de tour de defense. 

Les brochs étaient construits à proximité de terres arables ou de bords de mer, non loin d’une source d’eau , certains possedent un puit interieur.

 

Qui les a construit ?

Cette solution architecturale n'existant pas ailleurs , l' hypothèse la plus probable est qu'il s'agisse d'une invention locale attribuable aux tribues résidentes de l' age du fer (descendants des anciennes cultures megalithiques locales / ou ancetres des Pictes )

Broch_6

 

Aujourd'hui le Broch le mieux conservé est celui de Mousa sur l' Ile principale de Shetland

(photo ci contre en debut d'article) 

il a le plus petit diamètre de tous, mais ses murs beaucoup plus épais que dans d'autres brochs expliquent son excellent état de conservation et sa hauteur exceptionnelle. Les plus petits mesuraient 5m de haut, les plus grands comme celui de Mousa pouvaient atteindre les 15 mètres. 

@HistoireSecrete - Septembre 2017

 

7. juin, 2017

 

Situation géographique du site :

stratégiquement situé à proximité des mines de cuivre de la Sierre del Gador , sur un promontoire (elevation d'env  230 metre d'altitude)  entre la rivière Andarax et la Rambla de Huechar, à 17 KM de l'actuelle ville et rivages maritimes d' Almeira (Andalouise / Espagne)

Descripton du site :

Il s'agit d'un village ainsi que d'une nécrople situés sur un haut plateau. 

Le village est protégé par 3 remparts concentriques (environ 4 M de haut et 6 M d'epaisseurs pour les remparts les plus imposants). A son apogée le village a pu abriter jusqu' à 1500 habitants. Les maisons sont de formes circulaires et de diamètres variables.

La citadelle (a droite du dessin)  constitue la premiere enceinte (epaisseur mur 6 Mètres)   il y a un trou profond, qui devait être une citerne d'eau. 

Un Aqueduc amenait l' eau  à l'interieur de la ville fortifiée.

la nécropole, elle se situe à l'exterieur des fortications et comprend 100 tombes en forme de THOLOS, sepultures collectives. 

Contextualisation chronologique du site et de la Culture Los Millares

Le site de Los Millares est un site Chalcolithique, l’un des plus important de l’âge du Cuivre en Europe occidentale. le site est déjà occupé durant le Néolithique récent (3’800-3'300 BC) par un village d’agriculteurs. L’importance archéologique du site a donné son nom à la culture éponyme, et a précisé la chronologie de cette même culture chalcolithique. L’étude de Los Millares a permis d’identifier une société complexe, hiérarchisée qui enterrait ses élites dans des nécropoles de tholoi, et où la métallurgie était déjà importante. 

On peut situer la fondation du site fortifié, grâce à une datation au carbone 14, aux alentours de 3’200- 3’100 BC

On peut distinguer 4 phases dans l' histoire de ce site et de cette culture

Source: Molina et Camara 2008, Barandiaran et al. 2007

I. L’âge du Cuivre ancien entre 3’300 et 3’000 BC 


Cette première période est représentée par quelques sites d’habitats accompagnés de tombes circulaires à fausse coupole comme à Los Millares (Almeria) et Almizaraque (Almeria). La métallurgie du cuivre, bien que présente, est à l’heure actuelle peu documentée. Cette période au sein du site de Los Millares est caractérisée par la construction des premières enceintes concentriques  (Barandiaran et al. 2007).


 II. L’âge d’or du Chalcolithique entre 3’000 et 2’600 BC Il s'agit du moment d'apogée de la culture de Los Millares. On assiste à l'agrandissement des murailles et à la construction des premiers fortins, que certains chercheurs considèrent comme l'expression d’un système de contrôle des réseaux de circulation. La culture matérielle de cette période est caractérisée par une abondance d’industrie métallique, de céramique symbolique et idoles. Les nécropoles sont toujours composées de tholoi. 


III. L’âge du Cuivre tardif entre 2’600 et 2’400 BC Cette phase se caractérise par une réorganisation de l’espace d’habitat de certains gisements, notamment à Los Millares, considéré par certains chercheurs comme le début d’une crise. A ce moment là, on assiste également au développement maximal des fortifications chalcolithiques. C’est pendant cette phase que l’on met au jour les premiers vases campaniformes maritimes, lesquels se répandent rapidement (Molina et Camara 2008).


 IV. L’âge du Cuivre final - le Campaniforme - entre 2’400 et 2’200 BC Il s’agit de la phase campaniforme. On assiste au développement de céramique régionale campaniforme qu’on retrouve dans les contextes domestiques et funéraires et que l’on appelle de type Ciempozuelos. On retrouve un armement abondant, notamment des poignards à languette et des pointes de flèche en métal. 


Vers 2’200 BC, a lieu l’abandon de Los Millares, après une série d'événements catastrophiques reflétés par les incendies généralisés dans les fortins et par une forte détérioration des fortifications. Parallèlement de nouvelles populations s’installent dans les environs. Ces installations appartiennent à la culture de El Argar

LA VIE A LOS MILLARES :

L'activité économique principale était agricole (blé, orge, légumineuses, etc.), autour de laquelle tournait la vie du village. Il y avait aussi du bétail (moutons, cochons, chèvres ...) et la chasse de cerfs et de sangliers ont joué un rôle important. Mais, c'était la métallurgie (cuivre) qui a propulsé le développement de cette culture. 

Une culture ouverte sur le monde:

Avec le minéral extrait de la Sierra de Gador, ils ont produit des armes, des ornements et des ustensiles pour le travail, qui ont été commercialisés en partie.  

Des preuves d'échanges avec des zones lointaines ont été trouvé dans cette zone: Ambre de la Baltique, ivoires et coquilles d' œufs d' autruche d' Afrique du Nord.

La société de Los Millares n'etait pas egalitaire. Des disparités ont été relevées par l' archeologie tant dans la taille des maisons que dans la dotation des sepultures.

 LA MORT A LOS MILLARES

les membres du même clan etaient enterrés avec leurs objets funèbres personnels. Ces objets peuvent être observés dans le musée d'Almeria. Il y a une tombe reconstruite qui se compose d'un atrium destiné à la célébration des rituels funéraires, un couloir bordé de dalles d'ardoises perforées et de niches latérales pour les inhumations infantiles et une chambre sépulcrale collective.

 

Aime bienA Noter - Enigme -: Cette forme de tombe dite Tholos est normalement un marqueur fort archéologique de ce qui deviendra la civilisation Mycénienne en Mer Egée et peninsule Grecque. Or Les Tholoi de Los Millares (et de tout le groupe portuguais influencé par la culture Los Millares) prédatent les tholos mycéniens d'environ ... 1500 ans !

Petite Selection des Artefacts retrouvés à Los Millares

  un vase campaniforme dans une sepulture 

  Idole feminine de Los Millares en Albatre

 Plaques d'ardoises
certaines lignes incisées dessus semblent representer des visages stylisés 

 prisme hexagonal de cristal de roche

 

 

Vase avec decoration soliformes interieures

Voir egalement dans notre partie Video - reconstituion du site en image de synthèses

http://www.histoire-secrete.fr/265475278/4865683/posting/vid%C3%A9o

et Video Visite du musée d' Almeira.

@HistoireSecrete - Juin 2017