30. janv., 2016

Le Cairn de Gavrinis

Voir Gavrinis de l'extérieur , imposante construction sur cette toute petite ile du Morbihan c’est déjà remonter le temps. Construit vers 3500 ans BC, au Néolithique, environ 1000 ans avant Stonehenge, et les célèbres pyramides d’Egypte le cairn de Gavrinis est une architecture funéraire de pierre sèche, abritant une sépulture de nos très lointains ancêtres batisseurs mégalithiques.



Le Cairn est une sorte de proto pyramide a degré de plus de 50 mètres de diamètre et 6 mètres de haut,.qui maitrise la construction par encorbeillement des pierres sans aucun mortier.
La même technique que l'on retrouvera bien plus tard à la base des constructions pyramidales egyptiennes et des tholos mycéniens.

Péneter à l' interieur de Gavrinis, c’est admirer une profusion de gravures d’une rare finesse, que l’on ne retrouve nulle part au monde. Haches, arcs, spirales, doubles serpents… y sont représentés. L'ornementation exhubérante recouvre presque toute la surface des dalles : 23 piliers sont ornés.

Mais que symbolisent-ils ? Qui étaient les batisseurs ? Comment vivaient-ils ?


A l'interieur du Caïrn on découvrit une dalle recouvrant la chambre centrale. La face supérieure porte une grande "hache-charrue", une figure de bovidé, ainsi que les cornes et l'échine d'un deuxième animal.

L'origine et l' histoire de cette pierre est étonnante : cette dalle se raccorde en effet à deux autres pierres qui forment, l'une, la "Table des Marchands", l'autre, celle du caveau d'Er Vinglé, tous deux situés à Locmariaquer (lieu d' un autre grand site mégalithique) , distants d'environ 4 km à vol d'oiseau de Gavrinis.

Charles-Tanguy Le Roux, archéologue responsable des fouilles, a montré, par l'étude des cassures et des décors, que ces trois morceaux formaient initialement un menhir de 14 mètres de haut, sans doute dressé non loin du "Grand Menhir Brisé" de Locmariaquer.
Ce menhir a été abattu et débité pour recouvrir ensuite les trois tombeaux de Gavrinis.

Vers 3000 BC ce site semble être abandonné. on en connait pas la cause. Les bâtisseurs ont peut être changé de paradigme, de rites funéraires ou se sont
tournés vers de nouveaux horizons...