18. janv., 2014

Le Cairn de Barnenez - bretagne

Le cairn de Barnenez est situé sur la commune de Plouézoc'h dans le Finistère. Des fouilles furent entreprises de 1955 à 1968 et le monument fut restauré.
Le cairn mesure 70 mètres de long, de 16 à 28 mètres de large et 6 mètres de haut. Sa hauteur d'origine qui reste inconnue, aurait pû atteindre 8 mètres. Il abrite 11 dolmens noyés dans une architecture en pierre sèche qui atteint parfois un bon niveau de complexité. Sa construction eut lieu en deux temps. La plus ancienne partie située à l'Est comprend 5 chambres à couloir; l'ensemble le plus récent accolé au tumulus initial englobe les 6 autres dolmens.
Durant les fouilles il fut trouvé des tessons de poteries, des pointes de flèche armoricaine, des haches polies, et de nombreux autres silex, mais aussi de nombreux charbons de bois ce qui permit de donner une datation radiocarbone. La publication des résultats suscita la stupéfaction et souvent le doute dans le monde des chercheurs. Barnenez est de deux mille ans plus vieux que les premières pyramides d'Egypte.
Au regard de la totalité des différentes datations, il est généralement admis que le cairn de Barnenez date de 4500 à 4700 ans av JC . Ce qui fait de cet ensemble un des plus vieux monument funéraire au monde.
L'apparition d'un tel monument montre un tournant dans la façon de gérer les morts. On n'enterre plus les défunts de façon individuelle mais dans de grandes tombes collectives. Ce qui suppose que de tels monuments funéraires doivent être gérés, les squelettes rangés, les ossements réduits. La construction d'un tel ensemble nécessite également la participation de tous, pendant de nombreuses années. On peut s'étonner de la pauvreté du mobilier découvert face à un tel gigantisme dans les constructions. Et rester perplexe quant aux motivations qui vont pousser les hommes du néolithique à poursuivre ces constructions durant plus de 2000 ans.

La video ci dessus nous montre que le Cairn n' a pas encore livré tous ses secrets, d'autres structures intérieures restent à decouvrir et comme l'indique le reportage avec ce Caïrn c'est la première fois qu'on identifie des peintures polychromiques dans un contexte megalithique.