7. janv., 2014

Les revelations du projet Stage three

LE PROJET STAGE THREE (P.S.T)



Projet Stage Three:

Un groupe international d'une trentaine de scientifiques de disciplines différentes, archéologues, anthropologues, géologues, climatologues, dirigé par Tjeerd van Andel (Université de Cambridge) et comprenant notamment Chris Stringer et les Français Jean-Pierre Bocquet (CNRS) et Pierre-Yves Demars (Université de Bordeaux 1)


La carotte glaciaire du forage GISP2 ramenée du Groenland et datée sur plus de 50 000 ans a servi de référence calendaire pour les dates de l'étude. Ce type de forage montre que le climat européen a connu plusieurs variations (surtout entre 70 000 et 20 000 ans BP) durant toute la période que l'on croyait uniformément glaciaire. Les périodes froides alternaient en effet avec des phases interglaciaires plus chaudes (les "oscillations"), et la température moyenne pouvait monter ou chuter de plusieurs degrés en une décennie lors des inversions de tendance.
Deux séries de données furent utilisées pour le Projet : une première série de données concerne la distribution des Mammifères par zones et par périodes.
La seconde série, archéologique, compile 380 grottes, abris et sites à ciel ouvert soit tous les sites découverts en Europe jusque fin 2000 et datés de 60000 à 20000 ans BP (en années carbone 14 calendaires).


La grande surprise du Projet Stage Three, c'est d'avoir découvert que les Aurignaciens, Hommes modernes contemporains des derniers Néandertaliens, ont subi le même sort qu'eux et ont disparu avec eux vers 28 000 ans av JC Exclamation

Archéologiquement on constate que Les Néandertaliens et les Hommes modernes (Aurignaciens) reculèrent vers le sud de l' Europe. Les témoignages archéologiques suggèrent que les deux populations humaines ont coexisté durant plusieurs millénaires dans le sud de l'Europe, tout en étant en concurrence pour des ressources toujours moindres, au point qu'il s'en fut de peu pour que disparaissent aussi bien les Néandertaliens que les Hommes modernes d'Europe. Seul l' apport d'une population plus avancée, les Gravettiens, permit à l'Homme moderne de survivre au changement climatique européen  qui connut un sévère maximum glaciaire.

D'ou l'utilité de bien étudier la culture gravettienne et qui etaient exactement ces individus.