22. oct., 2013

Etape n° 14 : La face cachée de Tiwanaku

Tiwanaku : la face cachée.

Il suffit d'avoir des yeux et d'être allé sur site pour comprendre qu'on a affaire à Tiwanaku a une civilisation pré-inca completement différente des habitudes d'autres civilisations pre inca de la zone andine.

Pour ceux qui n'ont pas eu cette chance une petite video d'une visite "amateur" à Tiwanaku:

 

http://www.histoire-secrete.fr/265475278/1478461/posting/video-de-l-etape-14-enigme-andine-visite-de-tiwanaku

 

Voila ce qui ne cadre pas avec la version officielle sur tiwanaku:

- l' architecture et le travail exceptionnel de la pierre , alors que ces sociétés pré-inca ne sont pas expertes dans cette matière , lui preferant pour la construction de leurs cités ou de leurs centres et places ceremonielles l' adobe (nous verrons prochainement un exemple type avec la civilisation Chan chan de constructions monumentales en adobe. De même le temple inca de Viracocha à Cuzco  est construit au moins à 50 % en adobe)

- Pour des peuples peu habitués a travailler la pierre , Puma Punku ( faisant parti du complexe global de tiwanaku) est un site ou le travail de l'andesite est poussé à un niveau ou meme avec nos outils modernes nous aurions du mal a faire aussi bien...

- la localisation même des ruines de Tiwanaku qui se situe à 18 Kms des rives actuelles du lac titikaka est fort etonnante. Alors que le lac est sacré , que de nombreuses ceremonies religieuses et offrandes s'y font regulierement , que le lieu mythique de l'origine du monde pour ces peuples est l'isla del sol (une ile sur le lac titicaca) , que la vie et toutes les ressources (roseaux, peches, agriculture) s'organisent autour et grace au lac , pourquoi donc délocaliser le centre ceremoniel et politico - religieux administratif (selon les archéologues)   à 18 kms !

Localisation illogique sauf si... à l'epoque de sa constrution les rivages y etaient. Rappelons nous qu'il y a 12 000 ans la lagune salée couvrait une bonne partie de l'altiplano et n' a eu de cesse de se retracter et de s'evaporer et finalement disparaitre au profit du lac d'eau douce titicaca actuel.

Une datation avancée du site semble avoir été par ailleurs argumentée (en opposition avec la date offcielle tres tardive au contraire) par:

- l'agencement du complexe respectant leurs connaissances astronomiques (voir travaux en archeo astronomie de Arthur Posnansky ou Rolf Müller corroborant une datation "astronomique" du site à + de 12 000 ans)

- l'erosion de certaines structures monolithiques: Une enceinte sacrée en pierre, le Kalasasaya, qui intègre des monolithes fort erodés disposés à des intervalles réguliers, délimite un espace sacré. Idem quelques tetes "epingles" (photo en illustration) sont particulierement erodées.

- des dessins et gravures d’animaux dont l’espèce aurait disparu à la fin
du pléistocène ( notamment un mastodonte de type "elephant")

 

Même si ces elements de datations sont sujets à discussion , l'architecture et le travail de la pierre est de toute façon anachronique par rapport à ce qu' ont fait les pré-civilisation inca , et ce qu' ont fait par la suite les incas.

Par ailleurs (et nous y reviendrons dans des etapes spécifiques d'enigmes andines à venir) :

- les symboles gravés sur la porte du soleil ne sont pas dans l'iconographie habituelle religieuse andine ( on y voit des creatures ailés, des sceptres serpents bicephales )

- Un statut totem (dieu ou guerrier) est remplie d'une ecriture de type glyphe (qui visuellement ressemble aux glyphes mayas ou olmeques mais n'en sont pas) inconnue. Or dans la zone andine aucun peuple identifié n'utilisait des glyphes pour ecrire et aucune autre trace d'ecriture glyphique andine n' est connue ailleurs que sur ce monument de tiwnaku !

- Un vase retrouvé à Fuente Magna ( 80 km du lac titikaka) dans la zone d'influence tiwanaku

comporte des inscriptions et une ecriture incontestablement cunéiforme

- Le Monolithe de Pokotia (statue) fortement erodée , escavée a 6 Km du lac titicaca

porte egalement les traces d'ecritures et de symboles inconnus ailleurs dans les andes

Que dire enfin des temoignages des aymaras (actuels) indiquant la presence immergée de structures monolithiques (et forcement tres anciennes) dans leur lac sacré , des recentes decouvertes de statues de tetes de Puma en pierre (qui donne du credit à la legende d'un ancestral peuple d "'hommes puma" qui aurait été submergé par le lac)  et enfin des anciens incas eux même qui interrogés par les conquistadors sur l'origine de tiwanaku , affirmèrent qu'ils avaient toujours connus ce site en ruine*  ! Alors qu'il est censé avoir été le centre ceremoniel le plus actif  de la culture mère des incas de laquelle est partie la migration de leur elite pour fonder Cuzco... 

* Les Incas, lors de la conquête du Pérou par Fernand Pizarre, prétendaient qu'ils avaient toujours connu Tianhuanaco en ruines. Les Aymaras, le plus ancien peuple des Andes, disent que la cité était celle des premiers hommes de la terre et qu'elle avait été crée par le Dieu Vira Cocha.

Sans pour autant cautioner l'action divine ou extraterrestre des batisseurs de tiwanaku , on voit tres bien à travers la face cachée de ce site , et les particularités que nous avons resumé içi,  que tout n'est pas aussi simple et linéaire que veut bien le presenter l'histoire academique concernant cette fabuleuse civilisation tiwanaku et au dela  celle de l'histoire de toute la zone andine .

Le nombre d'enigmes déjà publiées içi et celles à venir nous conforte dans cette position.