15. oct., 2013

Les Messages codés des civilisations andines

Certes les Andins n'ont pas comme les meso americains des glyphes, des codex, etc...

mais la transmission ecrite de leurs savoirs a été codée à travers plusieurs systemes elaborés.

Les incas couvraient de motifs géométriques colorés - dont on percoit à peine aujourd'hui les secrets - vêtements et Keiros ( bols ).

Aujourd'hui les Quipus (photo ci contre) sont analysés différement par les specialistes. Ces rangées de cordelettes nouées recèle environ 1500 informations en moyenne et il ne s'agit pas que de données numériques comme on a longtemps presenté ces supports.

La communication ecrite s'effectuait également dans les civilisations pré-inca comme par exemple l'iconographie Mochica sur les poteries ou sur les murs des Huecas ( lieux sacrés andins)

D'autres supports ont été utilisés: Des morceaux de bois , de papier , ou de peaux de lamas dans lesquels etaient incrustées des petites pierres de tailles et de couleurs différentes, des figures angulaires formant certaines combinaisons.

Des systemes assemblés egalement avec une multitude petites pièces (des grains, des petites pierres, des dents , des fragments d'objets ). suivant ce que l'on voulait communiquer on utilisait tel ou tel assemblage qui était envoyé par messager a un destinataire qui a reception les interpretait (les lisait). Le transport de ces objets se faisait par messanger qui portait une petite bourse en peau .

Un auteur bolivien Dick edgard Ibarra Grasso dans son ouvrage " l' ecriture indigène antique" fait etat egalement de la presence en bolivie de petites figures qui une fois rassemblée constituaient des idéogrammes.

Au Musée de la Paz une pièce de cuir de lama comportait 10 lignes de signes hieroglyphiques

peints par un viel indien de Sampaya dont la connaissance a été perdue.

Dans un reigne antérieur aux incas plusieurs sources historiques espagnoles signalent que pour certains peuples du Perou ayant echappé à l'influence Inca , etait employéen une ecriture sur feuille de bananier (support hélas tres vite perissable) , ces feuilles sont encore utilisées de nos jours en bolivie pour faire du papier.

Comme on le voit déclarer qu'il n' y a pas d'ecriture en zone andine est une hérésie . Quand ce ne sont pas les Incas ou les religieux espagnols ou portugais qui ont detruit ces traces d'ecriture jugées "diaboliques" , c'est aujourd'hui encore certains historiens (sans doute mal informés...) qui veulent la nier.

Tant qu'on ne se donne pas les moyens de décoder ces systeme d'ecritures , les civilisations andines resteront mal connues.

Lien pdf conseillé pour approfondir ce sujet :

L' Ecriture Andine  http://www.ssa-sag.ch/bssa/pdf/bssa30_05.pdf