3. oct., 2013

Etape N°3 Immersion au coeur de l' Eldorado

Colombie. Nous remontons le cours supérieur du fleuve Magdalena. Nous sommes en plein territoire Miuscas , une des principale tribues de la civilisation des Chibchas , remarquables orfèvres qui maitrisaient le travail de l'or comme nulle autre civilisation dans le monde. Ils exploitaient egalement des mines de sels et d' emeraudes , qui faisaient leurs richesses en les vendant grace à un vaste reseau de commerce dans les andes depuis le III eme siècle après JC.

Après plusieurs heures de marches nous atteignons une grande lagune à plus de 3700 m d'altitude. D'après les muiscas, ce serait au centre de cette lagune que serait né le premier homme. C'est de ce lieu et d'une de leur tradition qu'est née le mythe de l' ELDORADO.

LA CEREMONIE DE L'ELDORADO

lorsqu’un Cacique Muisca mourait, son neveu était reconnu par le peuple au cours d’une cérémonie qui comprenait un trajet sur un radeau et l’offrande d’objets en or et d’émeraudes qui étaient lancés dans la lagune.

Avant sa prise de fonctions, le jeune homme était enfermé dans une grotte. Le jour de la cérémonie. les prêtres déshabillaient le Cacique, son corps était oint d’un mélange de terre et d’or en poudre (Eldorado signifie L' "Homme Doré"). Ensuite il montait sur le radeau. De grandes quantités d’or et d’émeraudes étaient posées à ses pieds.

Lorsque le radeau s’éloignait de la rive, on entendait une musique de sifflets, de trompettes, de flûtes et de chants jusqu'à ce que le radeau arrive au centre de la lagiune. Un drapeau était alors hissé, en signe de silence. Le Cacique se jetait à l’eau et lançait dans le lac ses offrandes. Le radeau retournait jusqu’au bord et alors commençait la fête en l’honneur du nouvel héritier reconnu comme chef et comme prince.

Sur le radeau prenaient aussi place les principaux chefs parés de plumes, de couronnes, de bracelets, de pendentifs, de boucles d’oreille en or et chacun d’entre eux portait son offrande.

 

En 1536, Quelque 800 jeunes Espagnols, assoiffés d'or et d'aventure, débarquent sur le continent et suivent le cours du fleuve. Ils croisent les Muiscas, et s'aperçoivent que cette tribu a accès à une grande quantité d'or, qu'ils ne le cachent pas, et qu'ils en donnent facilement... 

En réalité, si les Indiens distribuaient si facilement le métal précieux, c'est qu'ils pensaient ainsi voir les Espagnols quitter leur terre. Les conquistadores, eux, étaient convaincus que les Muiscas connaissaient l'emplacement d'une gigantesque mine d'or. La nouvelle se répand. En 1547, un Espagnol parle de cette tribu dont le chef est recouvert d'or des pieds à la tête, de cet homme en or, cet "Eldorado". C'est la première fois que le mot apparaît.

Les archives relatent la prise par une expédition d'une gigantesque quantité d'or (770 kg) et presque 2 000 émeraudes. La quête, bien sûr, ne va pas s'arrêter là... l'Eldorado un mythe qui fait encore rever aujourd'hui de nombreux explorateurs ou chasseurs de trésors.

LE RADEAU DES MUISCAS-  Arctefact en or exposé au musée de Bogota

le radeau Muisca est la matérialisation de cette coutume.

Cet oeuvre d'art fut découvert en 1856 dans une grotte, dans la municipalité de Pasca, au sud de Bogotá, par trois paysans, parmi de nombreux autres objets en or. Il se trouvait à l’intérieur d’un récipient en céramique qui était en forme de chaman assis dans la position du penseur, avec le menton dans la main.

Le Radeau Muisca a été fondu en une seule pièce, grâce à la technique de la cire perdue, dans un moule en argile. Le métal utilisé est un alliage d’or d’une grande pureté (plus de 80%) avec de l’argent naturel et du cuivre.

Une video relative à ce radeau est mise en ligne dans notre base documents videos.