Blog des enigmes des Andes

8. janv., 2018

Dans la zone Alto del Aguacate ,la région de INZA en Colombie.

 

Le site archéologique  nommé Tierradentro se compose de 42 tombes aux décorations élaborées. 

C'est ce qu'on appelle en archeologie des Hypogées (tombes collectives souterraines) 

On y accède par ce type d'escalier 

 

 et ce que l'on y decouvre est assez impressionnant : 

Ces tombes ont la particularité de présenter des figures géométriques, des dessins zoomorphes comme des représentations de lézards et serpents, des piliers en forme de grande figures humaines (peut etre des representations de defunts/ancêtres ?) 

 

 

Des sortes de niches agencées dans la roche richement décorées de motifs géometriques. 

Ce sont des constructions qui sont entre 5 et 8 Mètres sous terres . L' Ouverture (les escaliers en spirales)  est orientée vers l' Ouest.  Elles ont été systematiquement pillées car faciles d' accès (ni cachées , ni scellées par ses batisseurs) donc on ne peut malheureusement plus rien etudier concernant le mobilier qu'elles auraient eventuellement pu contenir. 

A noter, ces series de triangle representés renversés.  Dans le referentiel des cultures " ancien monde"  un triangle tete en bas symbolise le monde souterrain et c'est aussi de fait un symbole funéraire. Il semberait bien que dans cette culture colombienne , il en soit de même, mais on ne peut guère trop extrapoler sur l'interpretation de symboles d' une culture dont on ne connait même pas l'identité...ni l'ancienneté exacte.

En effet la culture batisseuse de ces hypogée est tres mal connue. On sait cependant qu'elle précède dans cette region la culture San augustin dont la datation est elle même sujette à discussions.

Culture San Augustin , qui elle, etait megalithique ( grands statuaires, dolmens par exemple) et dont on a deja fait une presentation sur notre site

(Voir article etape n° 1 http://www.histoire-secrete.fr/265475287/1431848/posting/etape-n-1-san-augustin-colombie-dolmens-et-etrange-statuaire + Vidéos)

C''est peu de le dire que cette zone colombienne reserve encore de nombreuses surprises et questionnements sur son passé...

@HistoireSecrete Janvier 2018

9. nov., 2017

Cour 

Lire en préambule notre article sur les temples hindouistes à Java

lien article: http://www.histoire-secrete.fr/265475292/5286600/posting/les-temples-fascin…

--------------------------------


Nous proposons de demontrer dans cette étude l'identification de liens clairs entre civilisation INCA et pre INCA de la Zone andine  et Zone Indonesie (Ile de Java). Lien / contacts qui se sont matérialisés au plus tard durant l' empire Inca (règne de Inca Viracocha ) et durant celui du Royaume Majapahit à Java. 

 En nous appuyant sur les faits suivants:


- Type architectural identique à la zone Andine pour les temples Hindouistes batis par le royaume Majapahit 

- Representation à Java et au Perou / Bolivie de la Déité WIRAQOCHA (Viracocha)

 - Concordence chronologique d' evenements entre les 2 civilisations

 

L' empire Inca fut du XV eme ou XVI eme siècle de notre ère , le plus vaste empire de l' Amérique Précolombienne s'etendant sur les cotes Pacifique du continent Sud americain de l'actuelle Colombie à l' actuel Chili. 

Les Incas tres puissants ,militarisés cherchaient toujours plus à etendre leur empire.

La religion tient une place primordiale et régit la vie des populations. Incarné par l’Inti, le Dieu-Soleil, devient à partir du XIVe siècle la divinité ultime et officielle de l’Empire. Son culte est au cœur même de la civilisation inca et fut adopté au fur et à mesure de la conquête par les tribues soumises.

Les dirigeants Inca se croyaient / revendiquaient être les «fils du Soleil», une idée largement diffusée pour des raisons sociales et politiques.

 Majahapit est le plus puissant royaume Javanais de la periode Hindouiste - Il connait son apogée entre le XIV et le XV eme siecle de notre ère, ou il fait construire à Java de nombreux temples d'influences hindouistes. Il signe toujours ses constructions avec cet embleme solaire 

Blason Le Soleil de Majahapit






 

ARCHITECTURE IDENTIQUE.

Le temple de Candi Sukhu ne correspond pas aux standarts architecturaux des temples hindouistes habituellement erigés sur l' Ile de Java et en indonesie.  Il correspond par contre assez clairement au type de Pyramide erigée par les INCAS (tres proche egalement des temples aztèques ) Et sans utilisation de mortier egalement. 

 

REPRESENTATION COMMUNE DE LA DEITE "VIRACOCHA" DE LA ZONE ANDINE

Viracocha , aussi orthographié HuiracochaWiracocha ou Wiraqocha est l'un des principaux dieux des Incas, dieu créateur, roi de la foudre et des tempêtes.  

A l'origine adoré par les premiers habitants du PEROU et BOLIVIE ( culture Tiwanaku), il fut intégré au Pantheon Inca vers 1400 ans ap JC sous l' empereur Viracocha Inca qui prit le nom de cette divinité. 

En tant que Dieu Createur , les INCAS le nommait Tiqsi Wiraqocha. Ce dernier signifie Dieu le Créateur de l'Univers.Il était alors associé à une forme ovale, c'est-à-dire en forme d'œuf, comme le représente le chroniqueur quechua Pachakuti Salcamayhua dans sa chronique.

Il se trouve egalement representé à l'interieur d'une forme ronde sur le temple de Candi Sukuh. En mettant en parallèle la divinité representé à Candi Sukuh , et la divinité "Viracocha" telle que classiquement representée par les INCAS , on note que les 2 representations temoignent d' une sensibilité culturelle differente , mais que de nombreux points identiques permettent d' affirmer que ces 2 sociétés ont representé la même déité. Voir illustration ci dessous: 

 

Posture identique, Couronne pour les 2 personnages , double sceptre tres long , sceptre symbolisant la foudre dans les deux cas , position des mains à la meme hauteur sur ces sceptres , position du personnage sur probablement un navire , details tres precis communs comme les decorations sous les 2 coudes , etc... 

Et Sur la porte du Soleil à Tiwanaku (culture pré-inca de lac Titicaca, Les Incas considèrent dans leur mythe fondateur, cette zone du Lac titicaca comme le berceau de leur civilisation) , Viracocha est accompagné de representations d'hommes ailés; De même à Candi Sukuh... Preuve d'authentification supplémentaire.

Ceci implique tres certainement un contact entre les deux sociétés qui ont pu s'influencer sur la representation de cette déité. Autre hypothèse, le personnage representé serait non une déité mais un personnage historique rentré en contact avec ces 2 sociétés qui auraient pu ainsi l'observer et le depeindre avec leur propre referent culturel, tout en ayant au final une representation d'ensemble qui nous parait tres proche. 

 

CONCORDANCES CHRONOLOGIQUES 

Grace à un chronographe  present sur le site de CANDI SUKUH (photo ci dessous)

les archéologues ont pu determiner la date de construction du temple à Java. 

Ce monument indique une année precise sur le calendrier SAKA 1359, qui correspond à l'an 1437 ap JC dans notre calendrier. [l'année zero du calendrier SAKA commencant à l' an 78 apres JC]

Donc contemporain de l' empire INCA. Mais de façon encore plus précise cette date indiquée à JAVA à une correspondance significative pour le monde INCA. C'est en effet à cette date ( difference de 1 an pouvant s'expliquer) , en l'an 1438 que meurt l'empereur VIRACOCHA INCA. 

Resumé et Conclusion: 

Nous etablissons un lien entre Empire INCA et ce site Javanais hindouiste  s'appuyant sur les corrrespondaces architecturales entre temple de Candi Sukuh et pyramides et temples INCA , sur l'identification de representation d'une même déité ,par ces 2 cultures,  déité principale pour les Incas ( Viracocha) , sur une date commerative présente sur le temple de JAVA correspondant à la mort de l' empereur VIRACOCHA INCA. 

Ce lien est selon nous essentiel pour l'etude des origines de la civilisation INCA et ses rapports/ influences / connections  possibles avec l' Hindouisme en Asie du Sud Est.

@HistoireSecrete - Novembre 2017 - Tout droit reservé 

 

4. nov., 2015

Les imposantes structures de la forteresse inca de Sacsayhuaman posent légitimement de nombreuses questions sur les techniques employées pour les réaliser. De nombreux vestiges antérieurs (wari et autres) et des traces et propriétés particulières de certaines pierres de ce site egalement... Tres bon documentaire d'investigation en anglais

9. juil., 2014

 

On image mal pouvoir rencontrer dans une periode préhistorique des preuves de sapiens hybridés avec des néandertals en... Equateur !

Et pourtant c'est ce que decouvre le anthropologue David M.Davies de l'university college de Londres au début des années 70.

Ayant fouillé un site en equateur où il decouvrit des pointes de flèches et des épées en obsidienne, celui ci décide de les faire analyser pour rechercher une datation. Analyse menées par le Smithsonian institute à Washington.

En effet une chance l' obsidienne peut etre facilement datable:

L'hydratation de l'obsidienne (verre d'origine volcanique) est une méthode de datation développée en 1960 par Irving Friedman et Robert Smith.

 Lors du débitage et façonnage de l'objet commence à se former à sa surface une couche hydratée dont l'épaisseur croît au cours du temps. La mesure au microscope de l'épaisseur de cette couche permet d'évaluer le temps écoulé depuis le débitage. Le processus d'hydratation est fonction du type d'obsidienne employé : il faut donc en connaître la provenance. La température constitue un deuxième facteur : l'obsidienne s'hydrate par exemple plus rapidement sous les tropiques que dans des régions septentrionales. La méthode nécessite donc un étalonnage.

On suppose que des universitaires et le Smithionian institute ont su faire le bon étalonnage...

Resultat de datation de ces artefacts en obsidienne : 50 000 ans !

Motivés par une telle ancienneté les fouilles de cette zone sont intensifiées. Différents ossements humains fossilisés dont un tres beau crane sont exhumés. Et datés biensur: résultats ces ossements humains sont vieux d' env. 30 000 ans !

L'université de Birmingham et l' université de Cambridge procèdent alors à une contre expertise de ces ossements : resultat 29 000 à 35 000 ans BP . La datation est confirmée.

 

Particularité des ossements retrouvés:

Davies dans sa publication indique : "Durant la seconde expedition effectuée en 1972, deux vallées ont été decouvertes contenant une strate d'ossements humains fossilisés et de nombreuses dents. L'etude du crane suggère qu'il appartenait à un homo sapiens présentant des caractéristiques néanderthaliennes" (fin citation) !

 

La découverte de Davies en equateur est une véritable bombe...

Selon nos connaissances actuelles qui confirment bien l' hybridation neanderthal sapiens en Eurasie , comment est il possible d'avoir retrouvé en 1972 un hybride sapiens / neanderthal qui aurait vécu... en EQUATEUR il y a 30 000 ans ?!

Photo jointe: Un des rares articles de presse de 1973 montrant la photo du crane fossilisé..

Une bombe pour les "isolationnistes" concernant le "nouveau monde" ... et ceux qui sous estimeraient encore les migrations préhistoriques...

Ce cas pourrait en effet prouver que des migrations d' homo sapiens hybridés avec neanderthal auraient déjà pu s'effectuer sur les continents américains il y a plus de 30 000 ans.

ou bien autre alternative encore plus inattendue: la présence de néandertal en amerique du sud et une hybridation qui se serait effectuée alors localement avec l' arrivée des premiers sapiens sur ce continent...

Dans tous les cas , une révolution de notre vision de la préhistoire...

@HistoireSecrete - Juillet 2014

 ----

Le saviez vous ?...

Svante Pääbo (Institut Max Planck d'anthropologie évolutive à Leipzig, Allemagne):

"les génomes des populations d'Asie orientale et d'Amérique du Sud ont un peu plus de gènes en commun avec les Néandertaliens que ceux des européens." (extrait de son étude publiée dans  la revue Science.)

 

 

 

7. juil., 2014

Yurak Rumi au Pérou... un cailloux sacré mais surtout un sacré cailloux dans le paysage archéologique pour ceux qui voudraient encore nous faire croire qu'il n' y a rien d' anormal dans l' heritage classé inca (bien que pas mal de sites soient pré -incas)

sous un autre angle et avec des personnes pour l'echelle:

 

Non loin de ce qui fut l'ancienne et dernière capitale Inca , Vitcos ,  la "pierre blanche" de yurak rumi intérroge le curieux par son aspect , ses differentes entailles ...

Cette zone de longue date sacrée pour les incas  fut exorcisée par les colons espagnols.

L'archéologie explique que ce rocher etait utilisé par des jeunes filles inca pour savoir si elles etaient enceintes ou pas. En urinant à partir de son sommet et selon la direction de l'ecoulement ...

En matière de test de grossesse on a fait heureusement plus miniaturisé et sans doute plus fiable depuis Grand sourire

A mon sens je pense que ça a été une ré-utilisation tardive et assez primitive d'un rocher que les incas ont trouvé et je crois que comme nous , ils n'ont pas compris qu'est ce que c'etait et lui ont attribué quelque vertues  ou fonctions "magiques" donc.

En parlant de rochers speciaux , ceux qui jonchent tel des epaves les abords de Cuzco ne sont pas mal aussi :

un joli travail n'est ce pas ? mais après l' avoir aussi bien sculpté qui s'est amusé à le fendre

de la sorte ... et question subsidiare ... comment arriver a fendre ça. il ne semble pas y avoir trace de la technique habituelle de poinçons pour profiter d'une faille naturelle de la roche en y introduisant des coins (bois qu'on fait gonfler avec de l'eau pour que la faille travaile* ou coins en metal, mais içi ça ne semble pas etre cette technique qui fut utilisée...).

Ca serait si simple de ne pas etre curieux et de faire l' autruche...quand on découvre ce type d' "héritage" mais ce n'est pas notre philosophie de recherches Clin d'oil

@Histoiresecrete  Juillet 2014

*Mise a jour 2018: Apres verification auprès de carriers professionnels "Le coin en bois qui mouillé/gonflé ferait travailler une faille de la pierre est egalement un mythe entretenu par l'archeologie... Seuls des coins en metal peuvent y parvenir.