8. juin, 2017

Une ancienne zone de subduction au niveau de Gibraltar

 

Une destruction telle que decrite par Platon dans le mythe de l' Atlantide est geologiquement possible dans la zone de Gibraltar et s'est déjà produite par le passé. 

Nous sommes 1 er novembre 1755

Lisbonne est ravagée par un séisme d'une magnitude estimée entre 8,5 et 9 sur l'échelle de Richter. 

Ce tremblement de terre, le plus fort de l'histoire sismique européenne, a été ressenti jusqu'à Hambourg et jusqu'au îles des Açores. Le tsunami qui a suivi a détruit egalement les ports du Golfe de Cadix en Espagne, avec des vagues d'environ 5 à 15 mètres de haut.

Différentes campagnes de géophysique marine ont été effectuées récemment dans le détroit de Gibraltar et ont montré la présence d'une zone de subduction : la partie océanique de la plaque africaine s'enfonce vers l'est sous le détroit de Gibraltar, jusqu'à 700 km de profondeur.

 Localisation de la zone de subduction dans le détroit de Gibraltar (à gauche) et représentation schématique du phénomène (à droite).

Les datations de dépôts sédimentaires produits lors de grands séismes dans le Golfe de Cadix (des tsunamites dans la lagune de Cadix, et des turbidités dans la plaine abyssale de Horseshoe) indiquent, en effet, que des séismes d'une magnitude supérieure à 8,5 sur l'échelle de Richter se répètent tous les 1 500 à 2 000 ans.

Source : Marc-André GutscherUnité « Domaines océaniques » CNRS-Université de Brest

------