21. juil., 2014

Volet 11 Lac Moeris: Les Pyramides bien avant... Gizeh ?

 

 

 

Kheops est elle la plus grande pyramide qui fut construite en Egypte ? Djoser (III eme dynastie) fut il le premier batisseur d'une pyramide?

Pas vraiment...si en croit les sources anciennes...

Les anciennes sources encyclopediques dont "Histoire universelle" du XVIIIe siècle  ont cependant compilé et conservé les noms de plusieurs autres pyramides, dont la grandeur rivalisait avec celles de Gyzeh, et semble t il construites bien antérieurement à l'attribution que leur confère l' egyptologie actuelle.

Malheureusement depuis plusieurs siècles elles ont été détruites par le temps.

Hérodote en décrit une qui était située à l'extrémité d'un labyrinthe, et qui avait 240 pieds de circonférence ; on y allait par un passage souterrain ; elle était ornée dans son contour d'animaux en reliefs. Il paraît que c'est celle où furent enfermées, selon Strabon, les cendres d 'Imandés...

Un pharaon ? pas sur... En langue Saite "Imandés" signifie non un nom propre mais "quelqu'un"

ou en l'occurence une personne dont on a pas retenu l'identité...

La sepulture d'un homme donc... Serait ce la même racine que "Iemand" (personne, quelqu'un,

pour les langues saxones ?)

Strabon et Hérodote ne s'entendent pas sur les dimensions de ce monument. Le premier donne quatre cents pieds de largeur et autant de hauteur à chacun de ses côtés. Pline, dont le témoignage est conforme à celui d'Hérodote, fait la description de plusieurs pyramides bâties près du labyrinthe. il les représente comme sexangulaires.

C'est l'endroit où Moeris,  longtemps avant Khéops, érigea également aussi deux pyramides, l'une pour lui, et l'autre pour sa femme, au milieu d'un lac artificel qu'il fit creuser, et qui donne encore aujourd'hui le nom a ce lieu. Ces deux pyramides avaient un stade de hauteur (env 157 mètres) soit légèrement plus haute que la grande pyramide de Gizeh ; elles étaient à moitié enfoncées dans l'eau ; et sur le sommet de chacune était placée une statue de marbre, assise sur un trône.

Selon Diodore, le roi Moeris aurait édifié son tombeau sur le terre-plein qui supportait les deux pyramides, et les statues qui couronnaient celles-ci ne seraient autre chose que le portrait de ce pharaon et celui de sa femme.

Toujours pour Hérodote une canalisation souterraine empruntait au Nil l'eau nécessaire à l'alimentation de cet énorme réservoir, qui était destiné à remédier aux inondations trop faibles.

Pline nous apprend enfin, que le site de Moeris n'existait plus de son temps.

***

Mais qu'en pense l' Egyptologue "moderne" et les anciens Maitres

Evidemment pour l' Egyptologie  d'aujourd'hui c'est un lac artificiel légendaire (malgré plusieurs historiens antiques qui en font réfrénce et des descriptions détaillées ...)

puisqu' elle identifie ce lieu à l'actuel  lac Qaroun , situé au nord de l'oasis du Fayoum. Il s'étend actuellement sur 600 km², environ 50 km de longueur d'est en ouest pour une douzaine de kilomètres dans sa plus grande largeur.  Bien sur vu ses dimensions hors de question de le consider comme un lac artifciel...

Et pour les egyptologues d' hier ?

 

Flindrs Petrie dans son livre intitulé Hawara, Biahmou and Arsinoe, pp. 1, 2, suppose que le Fayoum actuel se trouvait envahi en entier par les eaux sous les premières dynasties memphites. Amenemhat III aussi appelé Moeris, en ingénieur habile, aurait utilisé cette réserve naturelle en la captant, pour servir l'agriculture ( XII eme dynastie env 1840 BC).

Il est vrai qu'autour du lac actuel Qaroun des documents egyptiens attestent de divers travaux et constructions sous ce pharaon.

Maspero  donne une explication au mystère: " Herodote aurait visité le Fayoum en été, au moment de l'inondation. Le pays n'était plus qu'une immense nappe d'eau traversée par des levées en terre battue, qui servaient de route et permettent aux habitants de communiquer d'un village à l'autre. Egaré par les renseignements confus de ses guides , il aurait compris qu'il s'agissait d'un véritable lac circonscrit par les digues qu'il apercevait et dans lesquelles il reconnaissait avec raison l'industrie humaine.

Quant aux "pyramides" et les statues dont il parle , cela ne serait que les deux colosses d'Amenemhat III, dressés sur de hauts piédestaux - dont l'un subsiste encore -, qui précédaient le temple de Biahmou et qui, vus de loin, semblaient émerger du milieu des eaux."

Adieu lac artificiel, Pyramides sexagonales de plus de 150 Mètres de haut, Moeris qui aurait prédaté Khéops , Imandès qui aurait prédaté Moeris,  et aurait été inhumé dans une pyramide géante gravée d'animaux en relief , etc...

Tout cela n'etait donc que légende et confusions rapportées par quelques historiens antiques...

Tel est le verdict selon la version des anciens maitres de la discipline.

Et si pourtant ... il existait encore les traces d' un vestige qui correspondait réellement à cette légende , serait ce suffisant pour reconsider le verdict seculaire ?

@HistoireSecrete   Juillet 2014