4. juin, 2014

Volet 9: Le barrage que l'egyptologie voudrait oublier...

Eloignons nous physiquement un peu de Gizeh pour se rapprocher d'un lieu énigmatique dans la région d' Helwan ( Sud du caire) qui n'est pourtant,  peut etre pas,  sans rapport avec les batisseurs des grandes pyramides...

le Barrage de Wadi al-Garawi

 

Au cœur des immenses carrières antiques , dans un des nombreux ouadis débouchant sur la vallée du Nil. Sadd al-Kafara est le plus vaste, le plus imposant barrage en pierre jamais construit en Egypte ancienne...

Pourtant depuis sa decouverte par un Allemand, Scheinfurth, en 1885, aucune fouilles archéologiques n' a été entreprise sur ce lieu...

Pourquoi ? ...

Parce que jamais en 129 ans aucun chercheur n’a pu répondre à cette question : qui l’a construit et pourquoi dans un site aussi isolé.

Sans fouilles archéologiques , aucune datation n'est possible. Indirectement dans la zone

une carrière peut cependant nous donner une fourchette: Celle ci a été exploitée dès - 3500 av JC . On estime que ce barrage aurait pu etre construit sous la première dynastie pharaonique peut etre autour de - 3000 av JC.

Il aurait fallu déplacer plus de 100 000 m3 de matériaux pour bâtir le barrage dont les dimensions sont imposantes :

- 106 mètres de long au sommet, 80 mètres à la base ;

- environ 15 mètres de hauteur ;

- 84 mètres d’épaisseur à la base, 62 au sommet.

La qualité de l’architecture démontre la maîtrise de la construction en pierre sur une grande échelle dès cette époque en Égypte.

Voila on tient sans doute la raison de l' abandon de ce site ... il ne cadre pas bien avec les théories... ni la chronologie qui voudrait que se soit les batisseurs de la III eme ou IV eme dynastie qui aient été les pionniers de l' utilisation et de la maitrise de la pierre pour des constructions monumentales... ?

Car Sadd al-Kafara est l’un des plus vieux monuments en pierre d’Égypte, voire le plus ancien.

Et il a été construit sous la première dynastie voire avant...

Mais que les egyptologues se rassurent ... Sans aucune préservation du site depuis , livrés aux pilleurs, a des carrieurs modernes qui viennent recupérer ses pierres , a divers chantiers modernes alentours dont l'un a taillé une route dans la structure pour y faire passer des camions , 40 % de sa structure initiale à déjà disparu.

 

Encore quelques décennies d'oubli et on en parlera plus ... et

le barrage de Wadi al-Garawi  ne perturbera plus le long fleuve tranquille de l'egyptologie...

@HistoireSecrete  Juin 2014