27. sept., 2013

VOLET 3: Les sources antiques "oubliées"

L'histoire et l'egyptologie moderne nous donne une image eronnée de ce que pourrait être les pyramides de Gizeh à l' origine , image qui ne correspond pas du tout aux anciennes sources.

POURQUOI ?

Comme on l'a vu dans le volet 2 le sphinx avait une dimension prophétique, liée au deluge , et par ailleurs gardien d'une sorte de secret ou de porte.  De quoi effaroucher nos conventionnels chercheurs... qui pourraient taxer cette analyse de vision " new age" de Gizeh...

Oui mais voila Pythagore et Hérodote (à ma connaissance pas des auteurs new age...) ainsi que de nombreuses autres sources antiques viennent confirmer cette dimension là de Gyzeh.

- Pythagore extraits -

- Herodote dans Histoires, Paris, éd. de 1592

***

 Les pierres, explique herodote, « sont parfaitement polies » et ornées de « signes et symboles qui me plongèrent en conjectures ». Il qualifie la Grande Pyramide de « merveille gravée » et se demande avec étonnement :

« d’où vient le savoir produisant une chose pareille ? ».

 

De nombreux documents indiquent que des inscriptions gravées sur le parement d’origine de la grande pyramide de Gizeh prédisaient l’avenir de la planète.

 

Quelle était la nature de ces prophéties ?

 

En quoi rejoignent-elles les récits de cataclysmes évoqués par d’autres traditions ?

 

 

D’autres écrits anciens confirment que le parement était gravé d’inscriptions qui, selon Josephus, historien du premier siècle (an 37), « témoignent d’une certaine forme de sagesse »

 

Un complément d’information est livré par un manuscrit de l’astronome/astrologue arabe du VIIIe siècle Abou Balkhi, conservé à la Bodleian Library de l’université d’Oxford :

 

« Deux d’entre elles [les pyramides] dépassaient les autres en hauteur, [...]

Sur les faces de la plus belle des structures [la Grande Pyramide] étaient gravés tous les mystères et merveilles de la physique. »

 

Une information similaire, encore plus circonstanciée, se trouve dans les rapports de Al-Masudi, un historien et auteur arabe du Xe siècle :

 

« Sur la pyramide orientale, la grande, construite par les Anciens, étaient gravées les sphères célestes ; ainsi la position des étoiles et leurs cercles, avec l’histoire et les chroniques des temps passés, de ceux qui viennent et de tous les événements futurs. On y trouve aussi les étoiles fixes et ce qu’il advient de leur progression d’une époque à l’autre... et des images des créations de leurs ancêtres. » (Manuscrit Al-Masudi n°9576, British Museum)

 

Il apparaît clairement que certaines inscriptions étaient des prophéties et selon

Ibn Haukal, autre voyageur et écrivain du Xe siècle, s’il avait fallu les recopier, leur retranscription aurait rempli « des milliers de pages des plus grandes feuilles de papyrus dont nous pourrions disposer » (Murtedi, The History of the Marvellous Things in Egypt, c.1710)

 

S’appuyant sur des textes coptes (descendants des anciens Égyptiens), Al-Masudi souligne (manuscrit n° 9576) que la Grande Pyramide « portait les écrits inconnus et indéchiffrables de peuples et de nations dont les noms et l’existence ont été oubliés depuis longtemps. ».

 

Selon Ibn Batuta, historien arabe du XIVe siècle, « La première pyramide a été conçue et construite par Thot pour assurer la conservation des arts, sciences et autres acquis scientifiques à l’occasion d’un déluge. » (M. Jomard, Quotations from Ancient Authors, 1801, traduit du copte par le professeur ben Abdullau).

Pythagore lui aussi et bien antérieurement , clairement indique que les pyramides ont été erigées par le roi Saurid pour se premunir d'un grand cataclysme et y conserver tous les savoirs , inventions et sciences du passé...

lien de l'extrait ci joint: http://pyramidales.over-blog.com/25-index.html

 

Le Plateau de Gizeh a t il connu un déluge ?

 

Ainsi que l’indiquent de nombreuses anciennes chroniques arabes,  la pyramide fut érigée avant un antique déluge catastrophique désigné par « déferlement des eaux ». Assertion confirmée par l’incontestable description dans Histoires d’Hérodote :

 

« J’ai remarqué la présence de coquillages sur les collines ainsi que haut sur la surface gravée de l’édifice où ils étaient calcifiés… et que le sel exsudait du sol au point de causer des dégâts aux pyramides. »

 

Plus de 2 200 ans après Hérodote, l’écrivain danois Frederic Louis Norden, visitant les pyramides au milieu du VXIIIe siècle, constata aussi qu’il y avait des coquillages sur le plateau de Gizeh.

 

Il fut surpris de trouver : « … un grand nombre de coquillages et d’huîtres pétrifiées, ce qui est très surprenant, car jamais les crues du Nil ne montent au point de couvrir cette plaine ; d’ailleurs, même si cela se produisait ce ne pourrait en être la cause, puisque ce fleuve ne charrie pas, ni n’a jamais contenu de mollusques sur tout son cours.

 

Alors qu’il n’y a point de coquillages dans le Nil, ils abondent en mer Rouge et l’on

pourrait se demander d’où proviennent ces coquilles que l’on trouve même sur les pyramides ? » (Frederic Louis Norden, Travels in Egypt and Nubia, publié via la Royal Society of Sciences, Copenhagen, 1755-1757).

 

Les commentaires de Hérodote et de Norden nous apprennent donc que le sable de toute la région contenait des mollusques, preuve qu’au cours de l’existence des pyramides, le plateau fut immergé sous la mer.

 

  Al-Masudiécrit que Saurid Ibn Salhouk, un ancien roi d’Égypte, construisit deux pyramides près d’un « … grand rocher blanc qui s’élevait de la plaine, et le rocher était plus haut que les montagnes et à angles vifs tel que sa disposition définissait les quatre secteurs du cercle [NdT : les points cardinaux], et il convergeait vers le haut jusqu’au ciel étoilé.

 

Quelle version différente ( par rapport à la version acceptée aujourd'hui) et multi sources de l' histoire des pyramides n'est ce pas !

 

 @HistoireSecrete Septembre 2013