25. oct., 2013

De la nanotechnologie chez les romains !

La coupe de Lycurgue , conservée par le British Muséum ,est une coupe romaine, en verre.

L'objet mesure 16,5 centimètres de hauteur. Un épisode d'un mythe raconté par l'Iliade sur Lycurgue, le roi des Thraces, au VIIIe siècle avant notre ère y est illustré.

Il apparaît en jade vert lorsqu'il est éclairé de face et en rouge-sang lorsqu'il est éclairé par derrière. C'est une propriété qui a rendu les scientifiques perplexes depuis que le British Muséum a acquis le gobelet dans les années 1950.

Le mystère n'a été résolu que dans les années 1990, lorsque des chercheurs avaient examiné des fragments brisés sous un microscope et découvert que les artisans romains étaient des pionniers en nanotechnologie: ils avaient imprégné le verre avec des particules d'or et d'argent, broyés jusqu'à ce qu'ils aient 50 à 70 nanomètres de diamètre, soit inférieurs à un millième de la taille d'un grain de sel de table. Le mélange exact des métaux précieux suggère que les Romains savaient ce qu'ils faisaient, "un exploit incroyable", selon l'un des chercheurs, l'archéologue Ian Freestone de l'University College London.

Cette ancienne nanotechnologie fonctionne à peu près comme ceci: lorsqu'ils sont frappés par la lumière, les électrons appartenant aux particules métalliques vibrent d'une manière qui modifient la couleur en fonction de la position de l'observateur.

 @HistoireSecrete Otobre 2013