15. oct., 2017

Découverte au Botswana de méga outillages lithiques dans un paleo lac asséché

 

Dr Sallie Burrough

  Chercheuse  Trapnell en environnement africain et Directeur adjoint du Laboratoire Luminescence Dating de l' Université d' Oxford. 

Elle remporte un National Geographic Global Exploration Award pour ses recherches dans le nord du Botswana.

Contexte des recherches et decouvertes faites au Botswana

Le désert du Kalahri est la région la plus sèche de la planète et la plus grande étendue de sable au monde, 2,5 millions kmVers le nord, hors du désert du Kalahari, mais toujours dans le bassin du Kalahari, règne une végétation adaptée aux lacs salés, comme celui du pan de Makgadikgadi

Ce sont dans les marais salants Makgadikgadi que les recherches du Dr Burrough se sont effectuées.

Les salines de Makgadigadki, occupent un bassin autrefois rempli par l'un des plus grands lacs d'Afrique. Les preuves suggèrent que le lac est venu et disparu à plusieurs reprises au cours des 200 000 dernières années et a pu atteindre une superficie de 90 000 KM2

A titre de comparaison  aujourd'hui le Michigan Huron (Grands Lacs entre Canada et Etats Unis)  fait 117 000 KM2 - en Afrique le plus grand lac actuel , le lac  Victoria fait 69 500 KM2

"Cette recherche vise à étudier systématiquement l'archéologie de l'âge de pierre du bassin de Makgadikgadi . Au cours de trois années, nous espérons classer, caractériser et dater les éparpillements lithiques abondants associés au système du méga lac; utiliser des données géochimiques et une base de données sur la géochimie des affleurements pour étudier l'emplacement des outils; et déterminer si et comment les conditions paléoenvironnementales dominantes ont influencé l'utilisation humaine du paysage."

En effet des milliers d'outils en pierre sur le lit du lac, ont déjà été repertoriés ce qui jette un nouvel éclairage sur la façon dont les humains en Afrique se sont adaptés à plusieurs événements importants de changement climatique pendant la période qui a coïncidé avec la dernière période glaciaire en Europe.

Et parmis ces nombreux epapillements lithiques découverts , voici en photos ce qu' a découvert le Dr Sallie Burrough à Makgadigadki

 




Quatre haches géantes (à main) en pierre ont été récupérées dans le bassin du lac.

 

 

Université d'Oxford. "haches géantes -âge de pierre - trouvées dans le bassin du lac africain"
Crédit: Image courtoisie de l'Université d'Oxford

OUTILS PREUVES DE L' HOMME...

A ce jour et à notre connaissance  ce sont les plus grands outils lithiques du monde jamais decouverts.  le public peut se poser légitimement la question de savoir quels hommes les ont façonné , et , quelle force et taille devaient avoir ces hommes si elles ont été utilisées...

Et c'est bien là la question... ces haches à main ont elles été utilisées ?

 Là  le scientifique préfère transférer la responsabilité de la réponse aux archéologues...

"Eh bien, c'est la question à un million de dollars. Pour les archéologues c'est le grand inconnu" sera la seule réponse pour l' instant des chercheurs ayant découvert ces outils.

Néanmoins les recherches se poursuivent en de bonnes mains  , celles du professeur Thomas et du Dr Burrough  , dans cette région longtemps sous estimée et sous documentée par l' archéologie.

«L'intérieur de l'Afrique australe a généralement été considéré comme dépourvu d'archéologie significative. Étonnamment, nous avons trouvé et consigné des artefacts incroyablement étendus de l'âge de pierre moyen répartis sur une vaste zone du bassin du lac"

L' etude des méga-paleo lacs d' Afrique pourrait s'avérer donc decisive pour mieux cerner l' histoire de ce continent  mais aussi celle de l'humanité qui s'est développée autour de ces lacs. 

@HistoireSecrete  Octobre 2017