Afrique terre de mystères

6. févr., 2018

Igbo-Ukwu a été découvert en 1938 par des ouvriers qui creusaient une citerne, pres 

de la ville de moderne d'Onitsha, dans la zone forestière du sud-est du Nigeria.

Il est possible que les habitants d'Igbo-Ukwu aient eu un art métallurgique qui a fleuri dès le IXe siècle. Trois sites ont été fouillés, révélant des centaines de vaisseaux rituels de Bronze.

Bronzes au Plomb  et Bronzes techniquement accomplis
 
Navire en bronze moulé avec motif animal d'Igbo Ukwu
 
"qui sont parmi les plus inventifs et jamais faits." (jugement du Metropolitan Museum of Art à New York)
 
Les peuples d'Igbo-Ukwu, ancêtres des Igbo actuels, ont été les premiers forgerons de cuivre et de ses alliages en Afrique de l'Ouest, travaillant le métal par martelage, flexion, torsion et incision. Ils sont probablement parmi les premiers groupes d'Africains de l'Ouest à employer le
coulée à la cire perdue.
 
Résultat de recherche d'images pour "Igbo-Ukwu"
 
beaucoup d'autres objets en bronze ont été trouvés à Igbo-Ukwu, y compris des pendentifs, des couronnes et des cuirasses épées, et manches de fouet
 
Résultat de recherche d'images
 pour "Igbo-Ukwu"
 
Image associée
 
----
 
Une autre decouverte exceptionnelle à Igbo Uwu 
 

160 000 perles de verres et cornaline decouvertes  à Igbo-Ukwu

 

Dans une tombe de l' Elite locale, Plus de 165 000 perles de verre et de cornaline ont été trouvées à Igbo-Ukwu, ainsi que des objets en cuivre, en bronze et en fer, des poteries brisées et complètes et des os d'animaux brûlés.

La grande majorité des perles étaient en verre monochrome, de couleur jaune, bleu grisâtre, bleu foncé, vert foncé, bleu paon et brun rougeâtre. Il y avait aussi des perles rayées et des perles d'oeil multicolores, ainsi que des perles de pierre et quelques perles de quartz polies et terne. Certaines des perles et des cuivres comprennent la représentation d'éléphants, de serpents enroulés, de grands félins et de béliers à cornes incurvées.

Celles ci ont fait l'objet de nombreuses theories... Elles ne pouvaient venir que d' ailleurs...car outre les préjugés habituels sur les cultures d' Afrique avant contact pré-européen (...) on avait pas retrouvé trace des ateliers locaux...

jusqu'en 2016 ou l' analyse de ces perles a rendu son verdict :

La Majorité d'entre elles avaient été fabriquées localement.

=> En 2016, Marilee Wood a publié son analyse chimique des colliers provenant de sites de toute l'Afrique subsaharienne, dont 124 d'Igbo-Ukwu. La majorité des perles de verre monochromes ont été fabriquées en Afrique de l'Ouest, à partir d'un mélange de cendres végétales, de chaux sodée et de silice, à partir de tubes de verre étirés qui ont été découpés en segments. Elle a même constaté que les perles polychromes décorées, les perles segmentées et les fines perles tubulaires à section triangulaire ou en diamant étaient probablement importées sous forme finie en Égypte

Source : Metropolitan Museum- Divers Sources photos - thoughtco.com - Ukpuru Historical images of the Igbo

@Histoire Secrete Fevrier 2018

 

15. oct., 2017

 

Dr Sallie Burrough

  Chercheuse  Trapnell en environnement africain et Directeur adjoint du Laboratoire Luminescence Dating de l' Université d' Oxford. 

Elle remporte un National Geographic Global Exploration Award pour ses recherches dans le nord du Botswana.

Contexte des recherches et decouvertes faites au Botswana

Le désert du Kalahri est la région la plus sèche de la planète et la plus grande étendue de sable au monde, 2,5 millions kmVers le nord, hors du désert du Kalahari, mais toujours dans le bassin du Kalahari, règne une végétation adaptée aux lacs salés, comme celui du pan de Makgadikgadi

Ce sont dans les marais salants Makgadikgadi que les recherches du Dr Burrough se sont effectuées.

Les salines de Makgadigadki, occupent un bassin autrefois rempli par l'un des plus grands lacs d'Afrique. Les preuves suggèrent que le lac est venu et disparu à plusieurs reprises au cours des 200 000 dernières années et a pu atteindre une superficie de 90 000 KM2

A titre de comparaison  aujourd'hui le Michigan Huron (Grands Lacs entre Canada et Etats Unis)  fait 117 000 KM2 - en Afrique le plus grand lac actuel , le lac  Victoria fait 69 500 KM2

"Cette recherche vise à étudier systématiquement l'archéologie de l'âge de pierre du bassin de Makgadikgadi . Au cours de trois années, nous espérons classer, caractériser et dater les éparpillements lithiques abondants associés au système du méga lac; utiliser des données géochimiques et une base de données sur la géochimie des affleurements pour étudier l'emplacement des outils; et déterminer si et comment les conditions paléoenvironnementales dominantes ont influencé l'utilisation humaine du paysage."

En effet des milliers d'outils en pierre sur le lit du lac, ont déjà été repertoriés ce qui jette un nouvel éclairage sur la façon dont les humains en Afrique se sont adaptés à plusieurs événements importants de changement climatique pendant la période qui a coïncidé avec la dernière période glaciaire en Europe.

Et parmis ces nombreux epapillements lithiques découverts , voici en photos ce qu' a découvert le Dr Sallie Burrough à Makgadigadki

 




Quatre haches géantes (à main) en pierre ont été récupérées dans le bassin du lac.

 

 

Université d'Oxford. "haches géantes -âge de pierre - trouvées dans le bassin du lac africain"
Crédit: Image courtoisie de l'Université d'Oxford

OUTILS PREUVES DE L' HOMME...

A ce jour et à notre connaissance  ce sont les plus grands outils lithiques du monde jamais decouverts.  le public peut se poser légitimement la question de savoir quels hommes les ont façonné , et , quelle force et taille devaient avoir ces hommes si elles ont été utilisées...

Et c'est bien là la question... ces haches à main ont elles été utilisées ?

 Là  le scientifique préfère transférer la responsabilité de la réponse aux archéologues...

"Eh bien, c'est la question à un million de dollars. Pour les archéologues c'est le grand inconnu" sera la seule réponse pour l' instant des chercheurs ayant découvert ces outils.

Néanmoins les recherches se poursuivent en de bonnes mains  , celles du professeur Thomas et du Dr Burrough  , dans cette région longtemps sous estimée et sous documentée par l' archéologie.

«L'intérieur de l'Afrique australe a généralement été considéré comme dépourvu d'archéologie significative. Étonnamment, nous avons trouvé et consigné des artefacts incroyablement étendus de l'âge de pierre moyen répartis sur une vaste zone du bassin du lac"

L' etude des méga-paleo lacs d' Afrique pourrait s'avérer donc decisive pour mieux cerner l' histoire de ce continent  mais aussi celle de l'humanité qui s'est développée autour de ces lacs. 

@HistoireSecrete  Octobre 2017